La fatigabilité – Valentine Facque

Si je vous demande sur une échelle de 0 à 10 à quel point vous êtes fatigués, sachant que 10 représente une fatigue extrême, quel chiffre choisiriez-vous ? Et si je vous dis que j’ai choisi exactement le même chiffre que vous, pensez-vous que notre fatigue soit comparable ?
C’est tout là le problème de mesurer la fatigue : la fatigue est une mesure subjective.

Pour mesurer la fatigue de manière objective on va se baser sur les processus de motivation. Si vous avez envie d’un croissant mais qu’il est dans une boulangerie à 5km de chez vous, vous n’allez être motivé pour aller chercher ce croissant si et seulement si l’effort à faire pour l’obtenir vous paraît raisonnable au vu de la récompense ! C’est dans ce contexte que la fatigue intervient. La fatigue va moduler la perception de l’effort à faire. Marcher 5 km quand on a très bien dormi la veille semble minime, tandis que si on n’a dormi que 2h, ça devient rapidement une montagne.

Chez certains patients opérés d’un gliome de bas grade, on observe une fatigue persistante alors que les performances cognitives sont proches de la normale. Cette fatigue empêche la reprise de leur activité professionnelle et a un impact fort sur leur qualité de vie.

Intitulé de la thèse

Fatigabilité des patients porteurs d’un gliome de bas grade : de la quantification objective à l’analyse des bases neurales par Imagerie de Résonance Magnétique

Valentine Facque ¹ ²

Superviseurs :
Pr. Emmanuel Mandonnet ¹ ³ , Dr. Mathias Pessiglione ¹ , Dr. Riadh Lebib ²

¹ Brain and Spine Institute / Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (75013 Paris) ² SBT Human(s) Matter (75017 Paris) ³ Hôpital Lariboisière (75010 Paris)

Objectifs de la thèse

Développer un outil de mesure objectif de la fatigue
&
Déterminer les bases cérébrales en lien avec la fatigue