Prise en charge de déficits cognitifs chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer au stade prodromal à modéré

Quels apports d’un entraînement informatisé à distance ?

Thèse réalisée par Samar DIMACHKI

Une prise en charge non pharmacologique des troubles cognitifs rencontrés dans le vieillissement pathologique, tels que la maladie d’Alzheimer, semble aujourd’hui nécessaire. De nombreux travaux ont été menés afin de déterminer en quoi doit consister cette prise en charge et quelles méthodes seraient les plus efficaces.

De façon générale, les chercheurs préconisent une intervention précoce visant la stimulation de la réserve cognitive, avec l’utilisation des méthodes ludiques. Plusieurs équipes ont pu démontrer l’importance de l’informatique sur l’avenir des prises en charges de ces patients. En effet, les plateformes de jeux mises à disposition des sujets âgés dans l’objectif de la stimulation cognitive, ont montré que les personnes âgées, sont réceptives à l’usage des tablettes d’interface lorsque les jeux sont adaptés à leurs besoins. Par ailleurs, ces études ont bien mis en évidence l’impact positif de la stimulation cognitive informatisée sur l’amélioration des fonctions cognitives et sur la qualité de vie. Cependant, si l’on considère aujourd’hui que l’entrainement informatisé a tout à fait sa place dans une prise en charge clinique, l’entrainement à distance est encore à tester. Toutefois, le concept de coaching dans la prise en charge cognitive, qui pourrait à terme être intégré en clinique est en pleine émergence, en faisant partie d’un concept plus large de télémédecine qui intègre fortement les nouvelles technologies.

Cette étude aspire à apporter un éclairage sur les bienfaits d’une prise en charge innovante à distance s’appuyant sur l’utilisation d’outils informatisés à aspects ludique. Plus précisément, elle vise à étudier l’impact de la stimulation cognitive sur des mécanismes cognitifs dysfonctionnels, dans un mode de soins cliniques où une partie de la prise en charge est faite à distance avec un pilotage par le clinicien qui prend le rôle d’un coach. La population visée est une population de personnes âgées à capacités affaiblies diagnostiqués Alzheimer prodromal, dans une optique qui vise à valoriser parallèlement et efficacement la cognition et l’estime de soi.